Alpine A110 : la renaissance

Retour à la page des actualités

Alpine A110 : la renaissance

L’équipe de Bonnefis Automobile est très heureuse de vous présenter une voiture d’exception, notre voiture emblème de l’hiver ! Dévoilée en 2016, la célèbre Berlinette suit fidèlement les codes de son aînée : courbes arrondies, quatre phares, capots nervurés; et avec sa version de couleur bleue, on croirait presque faire un bond dans le passé. Vue de l’arrière, même constat, malgré les feux plus modernes ; la lunette arrière de l’A110 nouvelle génération rappelle celle de l’Alpine mythique.

L’ambition de Renault est claire : toucher une nouvelle clientèle dans le segment des sportives premium. L’avenir nous dira si le constructeur avait raison. Toujours est-il que cette nouvelle mouture a de quoi faire tourner les têtes.

Sous le capot de l’Alpine A110, nous retrouvons un moteur 4 cylindres turbocompressés de 1,8 L développant 252 chevaux, pour un couple de 320 nm. La Berlinette française assure le fameux 0 à 100 km/h en moins de 4,5 secondes.

 

 

A110 Première Édition 

Les précommandes sont ouvertes dès le 7 décembre 2016, via l’application Alpine, pour la série spéciale numérotée « Première Édition » disponible en 1 955 exemplaires, un clin d’œil à l’année de naissance de la marque, dans 13 pays. Les clients désirant acheter cette série spéciale doivent verser un acompte de 2 000 €, choisir leur numéro et la teinte de carrosserie qu’ils désiraient. Alpine annonce que tous les exemplaires ont été réservés en un week-end, mais elle ouvre les commandes classiques peu après. La totalité de la production est préréservée en trois jours. Notre Alpine fait partie de ces exemplaires!

 

 

Le commentaire de Germain Bonnefis : agile, joueuse et légère, les 3 caractéristiques qui font de l’Alpine A110 une sportive polyvalente.  

Grâce à son poids plume, sa puissance amplement suffisante et son châssis affûté, l’Alpine A110 virevolte d’une courbe à l’autre avec une facilité étonnante. La direction, rapide et précise, est un régal à utiliser. Le retour d’information en provenance du train avant est excellent, le conducteur pouvant doser le braquage des roues avec une finesse réjouissante.

Le poids reste un aspect extrêmement avantageux pour cette Alpine A110. Rappelons-nous que l’ennemi de la puissance, c’est le poids. On peut donc comprendre qu’avec son moteur central, l’auto a un excellent équilibre avec une motricité qui passe très bien au sol.

Le train avant est littéralement collé au sol et l’arrière est juste assez joueur pour rendre la conduite vraiment plaisante. Le freinage, puissant et endurant, permet de ralentir l’auto sans aucune difficulté.

Montée avec des suspensions axées sur le confort, l’A110 prend du roulis dans les courbes abordées rapidement, mais cela ne nuit pas à la tenue de route. Ce réglage est probablement trop souple pour rouler sur circuit, mais ce surcroît de débattement permet de profiter d’une meilleure polyvalence en usage routier.

 

Points forts

  • Poids plume
  • Équilibre
  • Agilité
  • Finition intérieure made in France

 

Points faibles

  • Manque de stabilité sur des routes qui présentent du vertical
  • Moteur 4 cylindres (ne rivalise pas avec un Flat 6 Porsche ou un V8 Ferrari)
  • Accessoires intérieurs Renault
  • Rangements insuffisants

 

Une petite vidéo des essais de l’Alpine A110 Première Édition par nos amis l’autojournal